Fragments de vie

Petit moment émotion pour vous parler de mon travail comme je l’aime le plus : celui qui vous suit à travers les évènements de votre vie.

Aujourd’hui je vous parle d’une rencontre, qui m’a marquée profondément. M’a changée.

C’est un morceau de vie que je vous partage, que je vous raconte.

SPOILER : c’est une histoire qui finit bien

Tout est parti d’un projet de sensibilisation contre le cancer du sein que j’avais lancé en 2020. Une amie qui y participait, Angélique, a proposé de venir avec une amie, Jeni.

Et pour cause, Jeni a été diagnostiqué d’un cancer du sein triple négatif à l’été 2020.
Tout a alors fait sens dans ce projet.

C’est donc bien évidemment qu’elle est venue à domicile pour immortaliser ce moment, son sourire, son optimisme, sa force mentale que la maladie met à mal mais n’abat pas.

Je découvre alors une nana rayonnante, solaire.

Elle me touche. Elle m’émeut. Elle fait vibrer quelque chose d’intime en moi, des sentiments mélangés.

Elle est là dans mon appartement, avec sa voix unique et son rire qui réchauffe. Elle a 31 ans. Elle est magnifique.

Dans mon studio, on se demande si on va prendre la photo avec ou sans sa perruque qu’elle balance au fond de la pièce dans un rire qui résonne contre les murs.

Et on y va.

Je pense qu’à ce moment-là, je suis plus émue qu’elle. Je capte toute sa lumière et sa beauté. Pour ce modeste projet. Elle veut montrer sa volonté de vivre, sa résilience, sa force. Nous garderons cette image :

Nous restons en contact et lors d’un échange, Jeni m’apprend qu’elle va subir une double mastectomie car son cancer reste très agressif.

Dans un moment mêlé de confusion, de colère, d’impuissance, je propose ce que je sais faire de mieux : immortaliser Jeni dans son plus simple appareil, pour garder une trace de son corps « d’avant », un souvenir, une image figée que la mémoire n’altèrera pas avant les meurtrissures qu’elle va vivre.

Come back au studio en décembre 2020.

Je tremble mais ne fléchis pas car l’émotion est grande, pour moi aussi. Toute cette sensibilité que je ressens, je tente au mieux de la mettre à profit pour elle. Je me concentre, je respire. Et on y va.

En tant que photographe je crains d’être trop intrusive. Mais Jeni est douce, m’écoute, m’accepte, se laisse diriger. On parle, on pleure, on rit. La séance devient alors une harmonie. On est synchronisées, on se comprend. Le flash s’allume, son corps se meut, ses yeux brillent, mon cœur s’accélère à chaque image.

Elle est merveilleuse. Elle me donne tout.

Nous faisons simplement : un corps nu, un gilet, un regard qui transperce.

Mais le travail qui résultera de ce moment, les photographies qui en découlent, ne laisseront personne insensible : il y a de la peine, de la brutalité, du désespoir mais surtout beaucoup de puissance, de dérision, de bonne humeur, de jovialité même.

Plus de photos de cette séances ici : LIEN

Et puis, arrive la rémission en mars 2021. Mais malgré cela, la perspective presque impossible d’une maternité. Une ménopause précoce risque d’annihiler les chances de porter la vie.

Et pourtant.

Et pourtant …

En 2023 l’annonce d’une grossesse « miracle ».

Un cadeau du ciel.

C’est donc dans des circonstances de bonheur absolu que Jeni revient me voir.

Toujours simplement.

Un gilet, un ventre rond, un f*ck au cancer, un sourire et toujours de l’émotion partout tout le temps.

Et on y va.

Toutes mes images Grossesse/Autour de la Maternité ici : LIEN

Et pour boucler la boucle cette année, rendez-vous pour une séance Motherhood avec ce petit trésor d’Achille, une bouille d’amour qui a fait chavirer mon cœur.

Toutes les photos Motherhood ici : LIEN

C’est un parcours incroyable. Une rencontre permise par la photographie qui rythme ma vie, par le hasard, par la vie, l’Univers, Dieu si vous le voulez … Peu importe.

Dans mon studio, on a gravé sur papier glacé les étapes d’une existence, des événements qui rythment des destins.

En qualité de photographe, je confirme l’intérêt de mon travail intemporel comme fil rouge aux moments de votre histoire : vous en êtes simplement le cœur et peu importent les épreuves.

A l’instar de l’histoire de Jeni, ces images retracent, remémorent, encouragent, prouvent, réconfortent.

Je vous ai mentionné plusieurs fois au début de cet article un gilet. Douillet, comme un symbole, lui aussi nous a suivi dans cette aventure. Comme une seconde peau, qui enveloppe et rassure dans une épreuve bien trop difficile. Il est aussi notre fil pendant toutes ces aventures.

Ainsi, chaque image compte, comme autant de témoignage de vos victoires, de vos bonheurs, ou les bouleversements que vous rencontrez.
Ne sous-estimez jamais l’importance de photographier les moments forts de votre existence. De raconter l’histoire qui est la votre, toujours simplement.

Et je conclurai en adressant simplement (toujours !) toute ma tendresse, au travers de cet article qui ressemble davantage à une lettre ouverte, à ma Jeni : pour ta confiance, ta patience, ta vivacité, ton authenticité qui font de toi un aimant à bonnes ondes. Merci pour avoir déposé des petits bouts de tes combats et de tes triomphes dans mon studio, sous mon flash, face à mon objectif et mon œil ému.

Tu m’as fait un des plus beaux cadeaux qui m’ait été permis de vivre en tant que photographe, mais aussi en tant que femme.

Merci pour ton optimisme et tout cet amour.

4 commentaires

  1. Merci a vous d’avoir capté ces si jolis moments, cette si belle victoire et cette p***** de nana! Car oui… Croiser Jen dans notre vie est une chance 🥰 toutes ces images et chacun de vos mots sont on ne peut plus justes ❤️ bon… Jen, j’ai pleuré… Encore 😉😘

  2. Je viens de découvrir votre reportage de VIE. On ne peut pas en sortir indemne. C’est magnifique. Du cauchemar on bascule dans le miracle. Merci à toutes les deux.

  3. Wahou ! Magnifique article. Qui donne beaucoup d’espoir. Tu réussis à capturer la force de Jeni.

  4. Sénéchal Cécile

    Que dire.. témoignage bouleversant d’émotion..
    Je la connais cette belle personne. Nos chemins se sont croisés les dimanches matins lors de nos sorties dragon bout.
    Je la retrouve tellement dans vos descriptions.
    Les mots me paraissent bien faibles pour décrire ce que je ressens.
    Merci à vous pour ces tranches de vie pleine de resilience.Merci à Jeni pour être ce qu’elle est.
    Pour nous les triplettes le combat ne sera jamais vraiment fini,mais qu’elle pieds de nez magnifique…
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *